Se soigner par le toucher

Comme je vous l’avais déjà évoqué dans un précédent post, je vous joins l’article de la revue « ça m’intéresse » de septembre 2016, intitulé : « Se soigner par le toucher ».

Vous y trouverez des informations intéressantes concernant le toucher (à la fois en termes de recherches scientifiques mais aussi de résultats pratiques) décrites de manière généraliste, autour des trois thèmes suivants :

  • La peau, un bijou de haute technologie (images 3 et 4). Loin d’être un simple outil d’exploration, le sens du toucher remplit de multiples fonctions, parfois inattendues. En effet, d’un point de vue « câblage neuro-sensitif/sensoriel de l’unité peau-cerveau », l’évolution nous a dotés de deux circuits spécifiques (en termes anatomique et physiologique) fonctionnant en synergie: le premier, conscient (connecté au cortex cérébral) et rapide, associé à des stimuli extérieurs ; le deuxième, inconscient (connecté au système limbique, le cerveau des émotions dont on a déjà parlé) et lent, associé aux émotions ressenties. Peut-être vous êtes-vous déjà demandé à quoi servaient réellement vos poils ? Outre leur fonction « isolation thermique » leur base (le follicule situé dans le derme, c’est-à-dire la partie de peau sous l’épiderme ; cf. figure ci-après) cache un type de capteur qui n’a pas fini de nous étonner… comme le poil d’ailleurs… en termes de développement locomoteur, de relation et d’apprentissage…
  • Comment le toucher soigne et apaise (images 5 et 6). On croyait ces techniques dépassées. Pourtant, elles reviennent en force, notamment à l’hôpital. Les techniques de toucher à visée thérapeutique ont déserté depuis bien longtemps les centres officiels de soins occidentaux. Néanmoins, un retour de ces techniques anciennes et naturelles semblent s’amorcer :  d’une part en raison d’une demande croissante de la population (voir le sondage de l’image 1) ; mais aussi en raison de leurs effets particulièrement bénéfiques pour réduire le niveau d’anxiété et de douleurs des patients hospitalisés atteStructureDeLaPeauints de pathologies lourdes (leucémie, …) associés à des traitements lourds. L’article cite les recherches menées par les équipes de Tiffany Field qui après ses travaux sur les prématurés (elle était maman d’un prématuré), a créé le premier centre occidental officiel sur le toucher : le Touch Research Institute a vu le jour en 1992 aux Etats-Unis à l’université de Miami. Des chercheurs des universités Harvard, Duke et du Maryland se sont joints à cette aventure et l’Institut soutient les travaux de trois autres centres à Los Angeles, à Paris et aux Philippines. La pratique du massage commence à être prise au sérieux par la communauté scientifique. Même en France, des initiatives voient le jour, notamment sous l’impulsion de sages-femmes et infirmières. L’article cite l’initiative de cette infirmière du service d’hématologie du CHU de Nantes, Armelle Simon, qui y a introduit le toucher-massage avec des résultats particulièrement intéressants. Vous apprendrez qu’un simple lien de « main à main » ou de « main à cœur » peut modifier vos émotions et avoir un impact sur l’autre et en retour sur vous. Je vous cite les résultats d’une étude menée dans les années 70 par un psychologue du comportement Chris Kleinke, citée dans l’interview de Jacques Fisher-Lokou (image 6) : Dans son expérimentation, un étudiant laissait des pièces de monnaie dans une cabine téléphonique. Une fois la personne suivante entrée, il lui demandait si elle avait vu ces pièces. 63% des personnes restituaient l’argent quand il n’y avait pas eu de contact physique, alors que 96% le faisaient lorsque l’étudiant s’arrangeait pour frôler la personne…
  • 12 méthodes pour rééquilibrer le corps (images 7 à 10). Vous trouverez un résumé rapide de 12 pratiques thérapeutiques basées sur le toucher (de l’ostéopathie au massage tantrique en passant par le Rolfing ou le Shiatsu) avec leurs spécificités et quelques références.

CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-1 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-2 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-3 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-4 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-5 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-6 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-7 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-8 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-9 CaMinteresse-SeSoignerParLeToucher-10

Je reviendrai dans un prochain article sur le toucher pour tenter de mieux comprendre comment fonctionne le toucher en général et à visée thérapeutique en particulier.

D’ici là, n’hésitez pas à vous masser (ou vous faire masser) et à entrer plus en contact avec le vivant 🙂

Emmanuel